Non classé
A la Une

Thomas Ingenlath, CEO POLESTAR : Le Polestar 2 sera un « puissant petit animal »

Polestar, la marque de Volvo Car, vient d’annoncer son intention de remettre en question le leadership de Tesla dans le créneau naissant des modèles de taille moyenne 100% électriques pour un coût compris entre 40 000 et 60 000 euros. Le Polestar 2 de 402 chevaux, entrera en production l’année prochaine. Ingenlath a expliqué pourquoi la Chine et la Norvège seraient les principaux marchés de Polestar 2 et a souligné le rôle qu’il jouerait dans la tentative de la filiale Volvo d’attirer de nouveaux investisseurs.

Quelle a été la réponse aux débuts de Polestar 2?

Le lancement d’une voiture électrique génère beaucoup d’attention simplement parce que c’est un sujet d’actualité. Pour moi, c’était vraiment agréable de voir que les gens comprenaient que c’était une grande réussite pour notre marque de sortir une voiture électrique haut de gamme d’un prix compris entre 40 000 et 60 000 euros. Ce n’est pas facile à faire. Dans le même temps, nous avons maintenu notre ambition de lancer une voiture bien conçue qui suscite émotion et fascination, non seulement parce qu’elle est électrique, mais aussi parce que c’est une petite bête incroyablement puissante.

Vous prévoyez que 40% des ventes de Polestar 2 proviendront de Chine. Pourquoi sera-ce votre marché n ° 1?

Il existe un engagement très clair de passer à l’électromobilité dans ce pays. Il suffit de regarder à quelle vitesse la Chine est passée aux scooters électroniques. C’est arrivé dans quelques années. En outre, la Chine est un grand marché avec un ensemble de règles. En Europe, nous commencerons par six pays et chacun d’entre eux a ses propres entités juridiques, structures de vente, etc., ce qui le rend beaucoup plus lourd.

Quel sera le deuxième marché en importance de Polestar 2?

Ce sera la Norvège parce que le pays a un engagement très clair envers l’électromobilité.

Comment la marque Polestar a-t-elle évolué au cours de la dernière année avec la voiture à halo Polestar 1 et Polestar 2?

Le Polestar 1 nous a réuni un groupe de personnes dévouées qui s’intéressaient vraiment à l’électromobilité et qui faisaient partie de la marque depuis ses débuts. Mais le produit qu’ils attendaient vraiment était le Polestar 2. Le Polestar 1 est le summum de notre marque, tandis que le Polestar 2 en est la base. Le prix étant très différent [155 000 euros pour le Polestar 1], vous attirez un public différent.

Avez-vous déjà vendu la totalité des 1 500 unités de la version hybride plug-in Polestar 1 en trois ans?

Non, mais vous devrez attendre un peu plus longtemps pour en obtenir un, car la première année de production est terminée.

Hakan Samuelsson, PDG de Volvo Cars, a déclaré que Polestar recherchait des investisseurs. Combien de temps allez-vous y consacrer? Cet argent est-il nécessaire pour les Polestar 4, 5 et 6?

Ce n’est pas pour un projet de voiture spécifique. C’est pour les ambitions de la marque à moyen et à long terme. Nos propriétaires ne cherchent pas à garder la marque exclusive pour eux-mêmes. Ils veulent l’ouvrir. Bien sûr, je participerai à la promotion de cette initiative et à la discussion avec des investisseurs potentiels, mais cela ne me prend pas beaucoup de temps. C’est un projet futur.

Cela fait environ deux ans que vous avez été promu de directeur de la conception de la marque Volvo à la direction de Polestar. Quels sont les avantages et les inconvénients d’un PDG?

Ce que j’aime c’est l’énergie qui se dégage lorsqu’un produit, après tous les efforts fournis, devient réel. Ce sentiment incroyable et gratifiant, que j’ai eu en tant que designer automobile et maintenant en tant que PDG de Polestar, est la raison pour laquelle vous passez toutes ces heures. Le pire, c’est que je passe le plus clair de mon temps assis plutôt que debout. De toute évidence, je ne désire surtout pas être assis en réunion huit à dix heures par jour. J’aime travailler dans le studio de design et l’atelier. C’est ce qui me manque.

Vous êtes également responsable de la conception chez Volvo Cars. Combien de temps passez-vous sur le design?

Si vous regardez mon agenda hebdomadaire, cela montre que je passe toujours mon vendredi après-midi avec Robin [responsable du design de la marque Volvo] à discuter de design. Mais cela ne dit pas tout, parce que je suis toujours très impliqué dans les différents aspects du processus de conception.

Diriez-vous qu’il s’agit de 80% de fonctions de directeur général et que le reste est dédié à la conception?

Oui, c’est vraiment environ 20%.

Polestar utilisera-t-il votre expertise en tant que concepteur dans son marketing?

Nous voulons nous assurer que toutes nos communications sur la marque sont authentiques. Nous ne créerons pas d’histoires de marketing ou de relations publiques sophistiquées qui n’aient rien à voir avec la gamme de produits. La présentation de Polestar 2 avait pour objectif d’expliquer les raisons pour lesquelles nous avons fait telle ou telle chose dans la voiture et les avantages qu’elles apporteraient au client. Le défi consistait à partager cette information de manière amusante et compréhensible. La grande question à laquelle nous avons été confrontés était la suivante: comment atteindre les gens dans un monde bruyant et surexcité?

Comment atteindre cet objectif est-il différent de ce qu’il était il y a quelques années?

L’ère numérique a permis à un client d’avoir une connexion plus directe avec une marque. De nos jours, vous devez faire différentes choses. Et ce n’est pas qu’une question d’argent. Il s’agit d’être créatif et cohérent dans ce que vous faites.

Entretien réalisé par : Douglas A. Bolduc

In : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE

Tags
Afficher plus

Nadir Kerri

Journaliste spécialisé dans l'automobile et Directeur de Publication de autodjaz.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer