Actu Nationale
A la Une

Montage automobile : Le dédouanement des kits CKD/SKD pour Renault autorisé

Les autorités ont décidé de permettre le dédouanement des kits CKD/SKD de Renault Algérie, après un blocage qui a duré plus d’une année au port d’Arzew.

Selon le quotidien El Watan qui cite » certaines sources proches du dossier », cette opération permettra le montage de 6000 à 7000 KITS CKD/SKD à partir de mi-avril prochain.

Suite aux lenteurs qu’ont pris les dispositifs des importations de véhicules neufs, dont les autorisations définitives ne sont toujours pas accordées.

Pour cela, les autorités ont opté pour le dédouanement des kits ou collections qui sont bloqués au niveau des ports du pays, afin de permettre à ces constructeurs de livrer certains véhicules, en majorité déjà vendus à des clients qui attendent la livraison de leur voiture, selon toujours ce quotidien.

L’opération de dédouanement portera sur une collection des kits, qui ont été importés hors quota en 2020, après une autorisation de la part du ministère de l’Industrie de l’époque.

Avec la suppression du régime référentiel des importations, l’ancien ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali, avait exigé le paiement des taxes et droits de douane pour le dédouanement de ces kits. Mais la situation commence à se résoudre, avec la nomination d’un nouveau ministre à la tête de l’Industrie” poursuit El Watan.

Ainsi donc, une autorisation est accordée pour le dédouanement de plusieurs conteneurs bloqués au port d’Arzew depuis plus d’une année, pour le montage d’une quantité qui dépasse les 6000 voitures. “Cependant, cette opération ne constitue nullement un retour au montage automobile, qui ne bénéficie plus d’avantages fiscaux, comme cela était le cas dans l’ancien cahier des charges”.

Cette décision intervient à quelques semaines de la visite du Premier ministre français, Jean Castex, prévue le 10 avril prochain, et il se pourrait qu’il effectue une visite à l’usine de Renault à Oued Tlélat, à Oran

Selon une récente information communiquée par Adel Bensaci, président du Conseil national consultatif de la petite et la moyenne entreprises (CNCPME) et ancien président du cluster mécanique, poursuit le journal, une commission au ministère de l’Industrie est en train de revoir le cahier des charges pour les importations, mais sans donner plus de détails sur le genre de modifications qui seront apportées. Mais, il semble très probable, que des allégements seront apportés aux conditions d’exercice de l’activité de concessionnaire automobile, et peut être même des constructeurs.

Afficher plus

Nadir Kerri

Journaliste spécialisé dans l'automobile et Directeur de la Rédaction de autojazair.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer