Actu Nationale
A la Une

Importation de véhicules neufs: feu vert aux concessionnaires Automobile

Très attendu par de nombreux algériens mordus de véhicules neufs, le décret exécutif numéro 21-175 modifiant et complétant celui 20-227 qui définit les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaires des véhicules neufs, vient d’être publié sur le journal officiel N°34.

Un document officiel qui s’apparente à un véritable feu vert à destination des concessionnaires automobiles afin de déposer ou compléter leurs dossiers et démarrer les opérations d’importation de véhicules neufs.

Comparativement à celui du mois d’Août 2020 et qui a été qualifié par de nombreux professionnels du domaine de l’automobile de « document bloquant » et « inapplicable », celui présenté ce 9 Mai 2021 vient alléger considérablement les opérations de dépôt de dossier ainsi que les conditions d’exercice de l’activité des concessionnaires.

C’est ainsi que les articles 7, 8, 9, 10 et 19 du décret exécutif n° 20-227 du 19 août 2020 sont abrogées. Ces articles portent essentiellement sur les conditions et modalités d’obtention de l’agrément provisoire modifié et remplacé par l’obtention de l’agrément.

D’autres articles font leur entrée à l’instar des articles 27 bis et 27 ter, 30 bis et 30 ter, réservés à la promotion de véhicules électriques, à la limitation de la cylindrée importée qui est égale ou inférieure à 1600 cm³, à la promotion du paiement scriptural à travers les circuits bancaires et financiers et non à la « Chkara » ou encore à la création et la promotion d’un système d’information national central relatives aux opérations de ventes effectuées par tous les concessionnaires et leurs agents agréés sur le territoire national

Toutefois , les 15% du volume d’importation en véhicules électriques du total de véhicules de tourisme commercialisés, demeure difficile à réaliser pour le moment en l’absence d’un réseau de borne de recharge au niveau national , au prix de ce genre de véhicule à l’international en ces temps de « vache maigre ». L’idéal aurait été de prendre en considération la proposition développée par les concessionnaires automobiles et qui était de 1 à 2% du volume d’importation comme un début et de revoir à la hausse ce volume à mesure que le véhicule électrique se développe et que le client algerien se familiarise par ce moyen de  locomotion nouveau et futuriste chez nous

L’autre point positif à notre sens est la non limitation par le présent décret exécutif des surfaces d’exposition pour les show room et autre bâtiment pour les SAV et la vente de pièces de rechange. Ce document précise dans le chapitre 3, article 5 réservé aux infrastructures que « Les infrastructures et les superficies y afférentes doivent être adéquates avec l’activité projetée ».

Le postulant à l’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs doit toutefois disposer, en toute propriété ou en location pour une période minimale de dix ans, d’infrastructures appropriées pour l’exposition, le service après-vente, la pièce de rechange et le stockage. Ce texte de loi laisse supposer que les concessionnaires peuvent se projeter sur le long terme pour développer leur activité en toute sérénité.

D’autres points contenus dans ce cahier des charges seront développés ultérieurement

Afficher plus

Nadir Kerri

Journaliste spécialisé dans l'automobile et Directeur de la Rédaction de autojazair.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page