Sport

FASM : Benhamiche dénonce l’organisation du Rallye Touareg

Le président de la Fédération algérienne des sports mécaniques (FASM), Karim Benhamiche ne compte pas se taire quant aux importantes dettes cumulées par l’ancien bureau, les anomalies constatées dans le bilan financier de 2018 ainsi que le matériel pédagogique dérobé.

Lors d’un point de presse organisé à l’Institut national du travail à Draria, le staff dirigeant de la FASM a dénoncé latitude l’ancien équipe dirigeante de la fédération qui n’ pas daigné s’expliquer sur les 20 millions de DA de dette ainsi que sur les 4000 DA qui reste dans les comptes de la FASM.

Benhamiche s’est dit « scandalisé par l’attitude » de son prédécesseur à la tête de l’instance, car ayant annoncé dernièrement qu’il se « contentera de procéder à la passation de consignes avec le nouveau bureau avant de s’en aller, sans avoir à donner la moindre explication concernant les importantes dettes cumulées, les anomalies dans le bilan financier de 2018, et le matériel pédagogique dérobé (…) ». « C’est une chose que nous rejetons catégoriquement »

Rallye Touareg : de l’argent public pour financer un rallye européen

Karim Benhamiche a dénoncé également l’organisation du Rallye Touareg par une entreprise privée, alors que celle-ci n’a même pas daigné passer par son instance, dont « l’autorisation » était pourtant « indispensable » pour le déroulement de cette compétition.

« Le Rallye Touareg a été organisé par une entreprise étrangère, en collaboration avec l’ancien président par intérim de la FASM, Amine Benamar, qui avait signé l’autorisation d’organiser cette compétition juste avant la fin de son mandat, en février 2019″a déclaré Benhamiche.

« Certes, le ministère de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’urbanisme ainsi que le ministère de la Jeunesse et des Sports avaient donné leur accord pour l’organisation de ce Rallye » a reconnu l’actuel premier responsable de la FASM, mais considérant que son instance avait « elle aussi son mot à dire » dans cette affaire.

Un droit de regard que Benhamiche a considéré « nécessaire pour le bien de la discipline », surtout que « Benamar a détourné des sponsors issus d’entreprises publiques » pour organiser le Rallye Touareg.Benhamiche s’est dit « scandalisé par l’attitude » de son prédécesseur à la tête de l’instance, car ayant annoncé dernièrement qu’il se « contentera de procéder à la passation de consignes avec le nouveau bureau avant de s’en aller, sans avoir à donner la moindre explication concernant les importantes dettes cumulées, les anomalies dans le bilan financier de 2018, et le matériel pédagogique dérobé (…) ». « C’est une chose que nous rejetons catégoriquement » a-t-il martelé devant les journalistes.

Benhamiche est allé plus loin, en annonçant qu’il compte « porter l’affaire devant la justice » pour recouvrir les droits de son instance, ajoutant avoir « reçu l’accord du MJS » pour engager cette procédure.

Afficher plus

Nadir Kerri

Journaliste spécialisé dans l'automobile et Directeur de Publication de autodjaz.net

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer