Actu Nationale
A la Une

Disponibilités chez Hyundai Tahkout : Le forcing des revendeurs

C’est le remue-ménage dans l’usine Hyundai TMC du groupe Tahkout à Tiaret. Le déblocage des derniers kits SKD qui étaient en souffrance relance pour un temps l’activité d’assemblage de quelque 8 000 unités dont des i10, Accent et Tucson.
Et avant même leur commercialisation, ces véhicules font l’objet d’une polémique autour aussi bien de leur disponibilité dans les showrooms du concessionnaire et de son réseau que de leur prix de vente. 
Le siège de Cima, distributeur exclusif de l’usine, est actuellement envahi par une faune de revendeurs qui tentent de détourner en leur faveur le  plus grand nombre d’unités tous modèles confondus. 
Ces revendeurs auraient, ainsi, selon les révélations de certains parmi eux, fixé d’ores et déjà le surplus à payer par les clients, entre      200 000 et 450 000 DA par rapport au prix de vente pratiqué par le concessionnaire et selon le modèle. 
Certains disposeraient déjà d’un quota et auraient débuté les opérations de vente aux clients (Hyundai Accent diesel à 2 300 000 DA, au lieu de 1 934 000 DA et i10 essence à 1 950 000 DA au lieu de 1 650 000 DA). Il est important de souligner que ces derniers kits ont été régularisés dans le cadre des facilités accordées par l’Etat à ces opérateurs avec  notamment des exonérations de taxes et de droits de douane. Autrement dit que leur prix de cession au client sont censés être conformes aux exigences d’accessibilité maintes fois exprimées par les autorités compétentes, ou tout au moins, ne devraient pas faire l’objet d’une révision à la hausse qui ne serait pas alors justifiée. Etant pour l’heure encore le représentant officiel de la marque coréenne en Algérie et son assembleur attitré, le groupe Tahkout se doit de respecter ses engagements à respecter la charte du constructeur et des normes nationales et internationales de fonctionnement et d’organisation d’une concession automobile. Il devrait dans ce cadre fermer ses portes aux revendeurs qui entendent tirer un maximum de profit de cette situation exceptionnelle que vit actuellement le marché automobile en Algérie et réserver les ventes exclusivement dans ses structures et celles de son réseau d’agents agréés. Le seul perdant demeure et comme toujours, le client algérien.
B. B.

le soir d’Algérie

Afficher plus

Nadir Kerri

Journaliste spécialisé dans l'automobile et Directeur de la Rédaction de autojazair.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer