Actu Nationale
A la Une

Batterie de véhicules: Les producteurs Algériens dénoncent des pratiques frauduleuses

Des producteurs Algériens de batteries de démarrage de voiture viennent de dénoncer , à travers une lettre adressée aux autorités, dont le Ministère du Commerce, la Direction Générale des Douanes, des pratiques frauduleuses à l’export d’une des matières premières qui entrent dans leur production, à savoir le Plomb, alors que cette matière est interdite à l’export.

Selon ce courrier, les fabricants de batteries recyclent les batteries usagers afin d’en produire le plomb qui est utilisé dans la fabrication des nouvelles batteries. Cette matière première est, selon eux, détournée vers l’export comme “boue d’accumulateurs”, alors que cela est interdit par la loi.

Ces pratiques, ajoutent les rédacteurs de cette lettre, pénalisent fortement l’activité de fabrication des batteries en Algérie, dés lors que cette matière première est détournée vers l’export et devient ainsi inaccessible et rare. Les entreprises suivantes : SARL EL CHAFEK, SARL FABCOM ( Ain Mlila) et EURL FRICTION TEC (Oran), espèrent attirer l’attention des autorités compétentes afin de pallier à cette problématique, qui peut entraîner la fermeture des usines de recyclage des batteries usagé, et obligeront ces entreprises à recourir à l’importation de la matière première.

Cette lettre de réclamation intervient au moment ou les pouvoirs publics incitent à la promotion du produit algérien et à freiner l »importation.

Afficher plus

Nadir Kerri

Journaliste spécialisé dans l'automobile et Directeur de la Rédaction de autojazair.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer