Actu Internationale

Au volant de la CUPRA Formentor pour la première fois

La CUPRA Formentor est en train d’arriver sur les routes du monde entier. Mais quelques privilégiés ont déjà eu l’occasion d’en prendre le volant. C’est  notamment le cas de l’équipe de développement CUPRA dirigée par Werner Tietz, le Vice-Président de SEAT pour la R&D, de Marta Almuni, Directrice Technique CUPRA et de Jordi Gené, pilote CUPRA. Voici leurs impressions au volant du premier modèle exclusivement conçu et développé par la marque.

 Une puissance de 310 ch tout en maîtrise. Une route fermée à la circulation, plusieurs virages serrés et un dénivelé très prononcé attendent la CUPRA Formentor et ses 310 ch. Au volant, le Vice-Président de SEAT pour la R&D Werner Tietz : « Avant de vous lancer, il est très important de choisir la manière dont vous souhaitez conduire ». Le Formentor est équipé de cinq modes de conduite différents. « Nous avons essayé de lui donner les mêmes attributs qu’une compacte et grâce à sa direction progressive et à sa suspension pilotée, nous avons pu créer cinq modes de conduite différents », explique Marta Almuni, Directrice Technique CUPRA. Sur ce type de route, le mode adéquat ne fait aucun doute : « Je choisis directement le mode CUPRA » déclare Werner Tietz.

– Un volant, plusieurs fonctions. Le mode CUPRA est accessible facilement et directement sur le volant. Il suffit de poser les mains dessus pour être aux commandes, c’est également là que se trouve le bouton de démarrage. « Garder les deux mains sur le volant garantit une conduite très sportive et sûre. Cela permet également d’éviter les distractions et ainsi de profiter pleinement de la route » explique Werner Tietz.

– Conçue pour ressentir l’asphalte. Les sièges baquets de série permettent eux aussi de renforcer la sensation de la route. « Nous accordons une attention toute particulière aux sièges. Ils sont un élément central et offrent aux passagers les sensations d’une voiture de course dans un véhicule de série. Les sièges sont également le premier point de contact avec le conducteur et permettent de transmettre toutes les sensations de la route » explique Marta Almuni. « Bien que la position de conduite soit plus haute, comme pour tout CUV, on ressent vraiment le lien avec la route » ajoute Werner Tietz.

– Faire corps avec la route. L’équipe d’ingénieurs CUPRA a travaillé aux côtés des pilotes de la marque Jordi Gené et Mattias Ekström, afin de mettre à profit leur expérience des circuits. «  Nous avons beaucoup travaillé sur les réglages du châssis, de la suspension, de la direction et sur le calibrage du moteur. Les tests finaux ont été effectués avec Jordi et Mattias qui nous ont aidés à nous assurer que la voiture affichait la précision voulue en virage, et que la pédale d’accélérateur offrait la réactivité que nous recherchions » déclare Marta Almuni. Après l’avoir à nouveau essayée, Jordi Gené décrit ses impressions : « Le résultat a été incroyable. Le volant transmet parfaitement les informations de la route et la suspension vous permet de toujours garder le contrôle ».

Afficher plus

Nadir Kerri

Journaliste spécialisé dans l'automobile et Directeur de la Rédaction de autojazair.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer